Zorafé Mirod'hine

Zorafé Mirod'hine
Nom :
Zorafé Mirod'hine
Surnom(s) :
Zorahé
Grade :
Légat
Profession :
 
Âge :
Une cinquantaine d'année
Race :
Humaine
Description Physique :

De taille et corpulence moyenne, Zorahé a une silhouette relativement bien conservée pour son âge. Elle a la peau mâte et les cheveux complètement blancs. Ses traits sont marqués par l'âge, surtout aux coins de ses yeux bleus. Elle est d'un naturel avenant et son visage est la plupart du temps souriant.

Parcours :

Zorahé est entrée dans l'Ost Pourpre au tout début de l'ordre, presque par hasard. Amnésique, elle ne se souvenait alors que son passé récent, et n'était qu'une simple magicienne. Son investissement pour l'ordre lui permit rapidement de devenir officier : elle fût d'abord Héraut, avant de devenir Légat.

Parallèlement, elle parvint à rassembler certaines pièces du puzzle de son passé. Elle apprit qu'elle était née dans une famille de paysans de Lordaeron, et que son vrai nom était Zorafé Mirod'hine. À l'âge de 13 ans, elle avait fugué pour rejoindre son oncle, aubergiste à Hurlevent, et elle fût un temps serveuse au Solitaire Bleu. C'est durant cette période qu'elle avait apprit des rudiments de magie. Aidée par son amant, un jeune mage nommé Antain Montorge, elle avait finit par rejoindre le Kirin Tor. Durant la première puis la deuxième guerre, elle fût appelée sur le front. À la fin de la deuxième guerre, elle se retrouva malgré elle enrôlée dans un des bataillons qui franchit la porte des ténèbres pour ne plus revenir. Zorahé n'a pu rassembler que très peu de renseignements concernant ses années passés sur Draenor.

Signes particuliers :
  • Aimable, d'un naturel calme, elle cherche toujours à prendre des décisions justes et raisonnées.
  • C'est une magicienne douée même si elle fait rarement étalage de ses pouvoirs : ses fonctions dans l'Ost Pourpre la cantonnent plus souvent derrière un bureau que sur le front.
  • Elle connaît quelques rudiments d'alchimie.
  • Elle possède une orbe de divination liée à son âme. Bien que l'orbe soit très puissante, elle ne s'en sert pratiquement jamais.
  • La mémoire ne lui étant pas revenue, elle considère Zorafé comme une étrangère.