Lyranys Calmelune

Lyranys Calmelune
Nom :
Lyranys Calmelune
Surnom(s) :
Lyra, Mylyne (pour son côté « Haa, que la nature est belle ! »)
Grade :
Écuyer du Lieutenant Slade, ancienne écuyer de la Sénéchal Zorahé
Profession :
Guérisseuse et herboriste.
Âge :
Presque 300 années humaines ( Le temps passé dans le Rêve d’Émeraude n'étant pas comptabilisé).
Race :
Elfe de la Nuit, clan Calmelune
Description Physique :

Un peu plus grande que la moyenne Elfe de la Nuit (2,07 m), d'apparence frêle, sa force n'est pas physique ; mais elle peut faire preuve d'une étonnante puissance en la matière.
Cheveux verts assez longs.
Yeux d'ambres acquis par la pratique Druidique.
Visage assez commun y compris ses tatouages faciaux : 3 fins croissants bleu nuit.
Elle ne brille d'aucun atour particulier et ne cherche pas à se mettre en valeur.

Parcours :

Rebelle comme toutes les adolescentes, c'est dès sa 50ème année que Lyranys refusa la carrière militaire et politique qui s'offre légitimement aux femmes Elfes de la Nuit, pour suivre la voie Druidique. Impulsive, c'est en moins de 10 ans qu'elle choisit le clan Calmelune pour la guider dans cette voie. Ce clan est assez peu réputé car sa pratique austère et la discrétion sur ces activités décourage généralement les novices. Elle y trouva sa voie, celle du soin, et put y approfondir sa passion pour l'herboristerie. Elle y perfectionna son sens de l'effacement, y affermit sa détermination et consolida une vision du monde très Elfique. Ce n'est qu’après un peu plus de 150 années de pratique qu'elle fut admise dans le Rêve d’Émeraude. Comme le veut la règle, rien de ce qui se passe là-bas n'est rapporté en ce monde, pas même le temps.

L'osmose avec son clan était totale et elle approuva de rester en retrait lors de la première guerre contre la Horde, mais elle le quitta pour aider à repousser le Fléau. Ce fut pour elle la plus cruelle des épreuves, mais aussi l'occasion de découvrir le monde corrompu par celui-ci et de commencer à l'explorer.

Elle s'applique depuis à user de ses talents de guérisseuse, l'un des rares enseignements qu'elle ait reçu qui ne soit pas caduque. Il semblerait qu'elle envoie des rapports à son clan sur les changements de ce nouveau monde  ; elle reste secrètement très liée à celui-ci.

En réalité elle se sent toujours « comme en visite d'un pays étranger » : elle essaye de respecter les coutumes sans trop les prendre au sérieux, car son monde est ailleurs.

Signes particuliers :
  • Joyeuse, son moral à toute épreuve et sa capacité à se réjouir de choses insignifiantes la font souvent passer pour une Driade (elle en est secrètement fière).
  • Femme de l'ombre, elle aime agir mais préfère que d'autres soient mis en avant : elle n'aime ni les compliments, ni être l'objet d'attentions particulières.
  • Elle préfère afficher sa « joyeuse superficialité » que la sagesse Elfique qui en est la cause.
  • Sa vision du monde et des événements est généralement très décalée (du point de vue Humain)
  • Position préférée : Debout derrière une chaise.
  • Passionnée par la chirurgie humaine, ses soins magiques sont en général nécessaires pour sauver le patient.