Aubegarde

Joakhim

Joakhim
Nom :
Joakhim
Surnom(s) :
Joa
Grade :
Chevalier
Profession :
Forgeron
Âge :
Proche de la trentaine, si ce n'est déjà fait.
Race :
Humain
Description Physique :

Joakhim mesure 1,78 m, ce qui est moyen pour un Gilnéen. Il a de longs cheveux noirs et une implantation capillaire haut placée, signe que des cheveux ont déjà commencés à l'abandonner. Pour compenser, il se laisse pousser la barbe et en prend grand soin. Quant à ses yeux, ils sont verts, proches du gris. Il est de corpulence fine, mais le travail à la forge le maintient musclé.

Comme tous les worgens, Joakhim possède une autre nature et un physique beaucoup plus imposant, mais il est rare de le rencontrer sous sa forme lupine. À moins de le côtoyer en combat, vous ne pourrez pas apprécier son gain de 15 cm de hauteur, ses 30-40 kg de plus et son pelage sombre. Dans ces circonstances, ses yeux changent alors pour un bleu très clair et son museau est gris. Sa barbe et ses cheveux noirs prennent de l'ampleur et il les coiffe alors en de longues tresses.

Parcours :

Jusqu'à l'invasion des réprouvés, Joakhim n'avait jamais quitté Gilnéas. Il avait suivi les pas de son père, lui-même forgeron. En grandissant, il reprit à son compte l'entreprise familiale qui profitait déjà d'une certaine notoriété. Sa femme s'appelait Illiana et ses fils s'appellent Kolcor et Gibriel. Un Jour qu'il prospectait des minerais avec son père, ils furent attaqués par un worgen. Il en réchappa seul, mais ne put rejoindre Havre-du-soir. Sur le chemin du retour, sa vision se brouilla peu à peu, sa respiration s'accéléra et il eut l'impression que son coeur allait exploser, trop à l'étroit dans sa poitrine. Il ne se souvint de rien de ce qui arriva par la suite. Le premier contact avec la population fut les barreaux d'une cage. Ensuite arrivèrent les elfes et un long apprentissage à la gestion de ce qu'il découvrit être une malédiction. Une foi à même de se contrôler, il rentra chez lui alors que les réprouvés avaient déjà franchi la muraille. Havre-du-soir était mis à sac. Joakhim arriva juste à temps sous sa forme animale pour sauver ses deux fils. Il ne sut jamais ce qui les traumatisa le plus : les réprouvés, prêts à les tuer, ou cette bête velue et sanguinaire qui les sauva, mais qui avait du mal à faire la différence entre ennemis et famille.

La suite ? Fuite de Gilnéas. Arrivée à Darnassus. Difficilement, recréer des liens avec ses enfants. Un jour, il décida de laisser ses fils aux mains des elfes. Il les quitta, la vengeance pour seul objectif. Il se rendit d'abord utile dans tout Kalimdor. Un jour qu'il se reposait dans un bastion de l'alliance, il entendit parler de l'Ost Pourpre. La mission que se donnait cet ordre, combattre les réprouvés pour rendre aux Nord sa gloire d'antan, le ramena dans les royaumes de l'Est. Arrivé à Hurlevent, il se présenta à la garnison du ruisseau de l'Ouest pour proposer ses services.

Signes particuliers :
  • Initialement, peu bavard. Mais la fraternité qui règne dans l'Ost délie peu à peu sa langue.
  • A sa ceinture se trouve un petit marteau et un poinçon représentant une enclume superposée à l'emblème Gilnéen. C'est avec celui-ci qu'il marque chacune de ses productions.
  • Comme de nombreux ouvriers Gilnéens, Joakhim cherche juste à faire ce qu'on attend de lui sans se plaindre. Ce qui en fait un soldat fidèle ne remettant pas en question le jugement de ses supérieurs.

Saewelune Edenholme

Saewelune Edenholme
Nom :
Saewelune Edenholme
Surnom(s) :
Autrefois, il arrivait qu'on l'appelle "Rorschach".
Grade :
Chevalier de l'Aubegarde.
Profession :
Diverses, une certaine polyvalence dans le domaine de la "médecine"
Âge :
Née en -3 (avant Warcraft 1).
Race :
Humaine, à priori.
Description Physique :

Assez grande, sa corpulence trahit un entrainement martial régulier, c'est une guerrière à n'en pas douter.
La peau pâle, des cheveux blancs, noircissant aux niveaux des pointes et des racines, et un regard glacial et détaché qui semble contredire l'expression enjouée qu'elle affiche pour accueillir le moindre interlocuteur.

Parcours :

Saewelune est mentionnée pour la première fois dans les registres de population d'Anvilmar, petite ville naine de la Vallée des Frigères, à l'age de 10 ans. Elle est alors sous la tutelle de Faran Hisséo, membre respecté de la Ligue des Explorateurs, et porte le nom de Samaelle.

Elle est plus tard prise en charge par un humain du nom de Richard Edenholme, à l'age de 14 ans. Elle rejoint l'abbaye de Comté-du-Nord, où elle commencera sa formation de Paladin.

Elle est adoubée 4 ans plus tard à la cathédrale de Hurlevent.

Le Fléau se manifestera 5 ans après, avec les conséquences que l'on sait. Samaelle faisait partie de l'expédition partie en Norfendre, accompagnant le Prince Arthas, elle reviendra au bout de 7 nouvelles années, sous la coupe du Roi-Liche, puis se libèrera de son emprise, comme beaucoup de Chevaliers de la Mort.

Signes particuliers :
  • Des yeux bleus, luisants, rappelant vaguement les yeux des haut-elfes. On peut sans doute attribuer cette caractéristique à sa nature de chevalier de la mort.
  • Saewelune était borgne à son retour dans le giron de l'alliance, il semble que cette condition aie disparu mystérieusement.
  • La ressemblance entre Samaelle et Saewelune est impressionnante, il est désormais quasiment impossible de les différencier.

Lyranys Calmelune

Lyranys Calmelune
Nom :
Lyranys Calmelune
Surnom(s) :
Lyra, Mylyne (pour son côté « Haa, que la nature est belle ! »)
Grade :
Écuyer du Lieutenant Slade, ancienne écuyer de la Sénéchal Zorahé
Profession :
Guérisseuse et herboriste.
Âge :
Presque 300 années humaines ( Le temps passé dans le Rêve d’Émeraude n'étant pas comptabilisé).
Race :
Elfe de la Nuit, clan Calmelune
Description Physique :

Un peu plus grande que la moyenne Elfe de la Nuit (2,07 m), d'apparence frêle, sa force n'est pas physique ; mais elle peut faire preuve d'une étonnante puissance en la matière.
Cheveux verts assez longs.
Yeux d'ambres acquis par la pratique Druidique.
Visage assez commun y compris ses tatouages faciaux : 3 fins croissants bleu nuit.
Elle ne brille d'aucun atour particulier et ne cherche pas à se mettre en valeur.

Parcours :

Rebelle comme toutes les adolescentes, c'est dès sa 50ème année que Lyranys refusa la carrière militaire et politique qui s'offre légitimement aux femmes Elfes de la Nuit, pour suivre la voie Druidique. Impulsive, c'est en moins de 10 ans qu'elle choisit le clan Calmelune pour la guider dans cette voie. Ce clan est assez peu réputé car sa pratique austère et la discrétion sur ces activités décourage généralement les novices. Elle y trouva sa voie, celle du soin, et put y approfondir sa passion pour l'herboristerie. Elle y perfectionna son sens de l'effacement, y affermit sa détermination et consolida une vision du monde très Elfique. Ce n'est qu’après un peu plus de 150 années de pratique qu'elle fut admise dans le Rêve d’Émeraude. Comme le veut la règle, rien de ce qui se passe là-bas n'est rapporté en ce monde, pas même le temps.

L'osmose avec son clan était totale et elle approuva de rester en retrait lors de la première guerre contre la Horde, mais elle le quitta pour aider à repousser le Fléau. Ce fut pour elle la plus cruelle des épreuves, mais aussi l'occasion de découvrir le monde corrompu par celui-ci et de commencer à l'explorer.

Elle s'applique depuis à user de ses talents de guérisseuse, l'un des rares enseignements qu'elle ait reçu qui ne soit pas caduque. Il semblerait qu'elle envoie des rapports à son clan sur les changements de ce nouveau monde  ; elle reste secrètement très liée à celui-ci.

En réalité elle se sent toujours « comme en visite d'un pays étranger » : elle essaye de respecter les coutumes sans trop les prendre au sérieux, car son monde est ailleurs.

Signes particuliers :
  • Joyeuse, son moral à toute épreuve et sa capacité à se réjouir de choses insignifiantes la font souvent passer pour une Driade (elle en est secrètement fière).
  • Femme de l'ombre, elle aime agir mais préfère que d'autres soient mis en avant : elle n'aime ni les compliments, ni être l'objet d'attentions particulières.
  • Elle préfère afficher sa « joyeuse superficialité » que la sagesse Elfique qui en est la cause.
  • Sa vision du monde et des événements est généralement très décalée (du point de vue Humain)
  • Position préférée : Debout derrière une chaise.
  • Passionnée par la chirurgie humaine, ses soins magiques sont en général nécessaires pour sauver le patient.

Josselein Zverenhoff "Raynor"

Josselein Zverenhoff "Raynor"
Nom :
Josselein Zverenhoff "Raynor"
Surnom(s) :
Josse la lame froide
Grade :
Ecuyer
Profession :
Soldat proffesionnel
Âge :
23
Race :
Humain
Description Physique :

Josselein est un humain de grande taille avec une musculature saillante et bien équilibré.

Il a la peau clair, les cheveux noir, les yeux bleu.

Il a un tatouage nain représentant l'embleme de la confrerie dans laquel il était, elle est situé sur l'homoplate gauche.

Ce tatouage represente un marteau dressé avec l'emblème des Poing Mithril.

Parcours :

(Josselein est le fils du Duc Zverenhoff et de Emma " Blodeuedd" Trollemort Zverenhoff, mais il ne le sait pas.)

Il est née à Stratholme peu de temps avant la chute de la ville et le massacre de ses habitant par le prince Arthas Menethil.

Il doit la vie a un sergent qui l'évacua de la ville par une porte dérobé.

Malgrés la réussite de l'évacuation, ils furent pris dans une embuscade sur la route qui les mener près de la ferme des Marris et c'est la que sa mère y fut mortellement blesser. Elle finit par mourrir et donna dans les mains du sergent le destin et la protection de son enfant.

Après l'avoir entérrer, ils reprirent leur chemin qui les conduisait vers Austrivage, ésperant y trouver refuge.

c'est la que Josselein fut élevé et éduqué par l'ancien sergent de l'armée de Stratholme nommée Tibérius Maclane.

Lors d'une nuit d'orage le jour de ses 16 ans son père adoptif disparut et depuis il vagabonde comme un mercenaire de corps militaire en petit contrat de garde du corps.

Il finit par rejoindre un temps une confrérie de mercenaire nain d'un ancien clan disparut, cela afin de harceler les réprouvé sur la grande route qui conduisait de Gilnéas vers Lordaeron.

C'est ainsi qu'il connut Elisabelle De Lenault lors d'une mission.

Après quelques années, le chef de la confrérie décida de réaffécter l'unité à une autre mission et Josselein dut les quitter alors qu'il était en permission à Hurlevent.

Il apprit plus tard qu'ils avaient presque tous périt en arrivant, car ils furent surpris par un assaut de démon sur le portail qui les conduisait en outreterre.

De fait, il reprit ces petits contrats autour de Hurlevent afin de continuer à se former et à s'aguerrir.

Pendant ces contrats, il fit plusieurs connaissance dont celle d'une jolie voleuse du nom de Abigaël Hallen avec qui il exécuta quelques contrat.

Enfin après avoir revue Elisabelle à l'auberge de conté de l'or, il se laissa convaincre de postuler à l'Ost Pourpre.

Signes particuliers :
  • Il ne quitte jamais une chevalière qui appartennait à sa mere et qui est attaché à une chaine en argent autour de son coup.
  • (pour ceux qui la verraient et auraient des connaissances en héraldique des familles nobles de Stratholme et de Lordaeron, il s'agit de la chevalière de Dame Emma Zverenhoff, qui combine les armoiries de son mari le Duc Zverenhoff et de sa famille les Trollmort de Stormgarde.)
  • Il reste d'aparence Calme en toute circonstance et s'adapte rapidement en situation de combat, tous en analysant son ou ses adversaires, ainsi que toutes les possibilités qui lui sont offertes.
  • Pour un guerrier, il a de très bonne manière et semble presque aussi bien éduqué qu'un aristocrate.