Le jeudi 9 juillet 2009

Mais qui est le Soldat Rainer ?


- Raaaah, putain de Fléau !
Rainer se plia en deux pour éviter un coup, se redressa d’un bond et jeta son épée en travers de la tête difforme de la goule. Une mâchoire cliquetante fit un vol plané à quelques mètres de là.
- Miséricorde, pardonnez ces jurons impies, pria-t-il en évitant les griffes chercheuses de la créature puante.
Il botta férocement les pattes agressives, réduisit quelques membres en miettes. Plusieurs crocs – ceux qui n’étaient pas partis avec la mâchoire – tentèrent de déchiqueter son bras.
- Mais tu vas crever !!
Il se jeta en arrière, vers un flambeau faiblard qui faisait principalement de la figuration dans ce vilain décor. Son épée dans une main, la torche dans l’autre, il assaillit le mort-vivant. Un coup à droite, un coup à gauche ! La bestiole craignait le feu et ne cessait de gronder. Enfin, il l’empala méchamment de son arme et en profita pour lui asséner le flambeau dans le ventre. L’autre ne résista pas longtemps.
- C’est comme ça que tu es bien, ignoble truc, lança Rainer d’un air dégoûté. Putain de Fléau !
Il dut se signer et demander encore pardon. La vulgarité, c’était le mal. Seul le Fléau pouvait le pousser à une telle extrémité.
Il revint vers le village saccagé, la mine sombre. Beaucoup de gens étaient morts cette nuit, massacrés en masse par ces saletés. La garnison en faction dans le coin avait mis du temps à se pointer, encore plus à riposter. L’attaque avait été virulente. Il n’y avait pas eu grand monde à sauver.
Les combats se terminaient sur des dégâts considérables. Rainer aida quelques uns de ses compagnons soldats, acheva des morts-vivants, libéra des villageois terrorisés – bien peu, malheureusement...

Pour lire la suite (écrite par Roan) : cliquez ici.

Signé, Roan