Le lundi 5 novembre 2012

La Forêt de Jade

Arrivés à l'abri des murs de Pao'don, les soldats de l'Ost Pourpre découvrent les curieux Pandarens, la race dominante en Pandarie. Ils ont également la surprise de rencontrer de vieilles connaissances qui les entretiennent des évènements survenus depuis leur départ de Hurlevent, deux mois plus tôt. Grâce à un portail reliant le nouveau continent et la capitale du royaume des Wrynn, il est possible de retourner s'approvisionner à la Garnison. Une chance bien utile dans la perspective des expéditions à venir.

Pour lire l'étape précédente, cliquez ici.

 

Deux jours sont passés. Sur la grande place de Pao'don, sous l'oeil intrigué des habitants, un petit attroupement étranger se forme. En armure rutilante et tabard pourpre, la Connétable inspecte les troupes qu'elle a rassemblées. Une petite compagnie, à laquelle s'ajoutent des Sombrecrins et Durandill, l'éternel Aigle de Wildhammer. Ayant retrouvé l'aplomb qui la caractérise, la Connétable expose les ordres qu'elle a reçus pour l'Ost à son retour à Hurlevent, dans la perspective de l'arrivée de l'armée :

  • Gagner la confiance des indigènes
  • Cartographier la région
  • Mettre des bâtons dans les roues de la Horde

Suite aux informations transmises par les habitants, la Connétable décide de faire route vers Fleur de l'Aurore, une ville se trouvant au Nord de Pao'don et où il serait plus facile d'entrer en contact avec les représentants du peuple Pandaren. Ce voyage serait l'occasion de dresser une première carte de la région. Ordre est donc donné à chacun de se préparer au voyage.

 

Après avoir fait la rencontre d'un voyageur pandaren désireux de profiter de l'expédition pour prendre en toute sécurité le chemin du Nord, la petite troupe débuta son voyage, arpentant pour la première fois les routes de la Pandarie autrement qu'en priant pour sa vie.

 

Le paisible voyage sembla tourner court lorsque la petite troupe aborda un hameau dont le cadre idyllique se révéla en proie aux affres de la guerre. Sous les cerisiers en fleur, des pandarens couraient de toute part, pourchassés par un ennemi jusqu'à alors inconnu. C'est en entendant leur compagnon de voyage fuir en arrière en criant à pleins poumons que chacun comprit à la fois l'identité de leur adversaire et la peur qu'il inspirait dans le coeur des paisibles pandarens : les Mogus.

 

Sur le chemin de Fleur de l'Aurore, deux rencontres inattendues interrompirent la marche de l'expédition. La première fut celle de Rieffen : le druide worgen, également membre de la Meute Sombrecrin, avait précédé ses comparses en rejoignant la Pandarie avant eux afin d'en appréhender les forces de la nature. C'est relativement perturbé qu'il se présenta au groupe, faisant état des étranges ressentis qu'il éprouvait quant à son environnement : la Pandarie n'était définitivement pas une terre comme les autres.

 

La deuxième rencontre fut l'oeuvre de Slade : le lieutenant était également partie en avance sur ses compagnons, dans la foulée de Hemet Nesingwary qui, comme de coutume, avait vu dans le nouveau continent l'opportunité d'en violer les ressources animales. Lancé dans une compétition avec d'autres fanatiques de la gâchette, le nain se retrouvait ainsi sous le nez de ses frères d'armes, qu'il décida sur-le-champ de rejoindre.

 

Ainsi renforcés, les explorateurs reprirent leur route, direction Fleur de l'Aurore. L'orage battant son plein, ils durent se contenter d'apercevoir de loin de colossales constructions dont ils apprirent qu'il s'agissait du Temple du Serpent de Jade, l'un des hauts lieux culturels et religieux de la Pandarie. Promettant d'y revenir par un temps plus propice, ils poursuivirent leur chemin jusqu'à distinguer enfin leur objectif.

 

La visite de la ville et la rencontre avec les autorités durent cependant attendre : les bourrasques et la pluie étaient telles qu'il fallut d'urgence s'abriter pour la nuit. Et quoi de plus accueillant, par un temps pareil, qu'une immense auberge d'où s'échappe l'odeur alléchante de bouillons bien chauds ?

 

Le voyage aura finalement été assez calme, sans histoire, au grand dam de ceux qui s'étaient préparés à un peu d'adversité. Fleur de l'Aurore semblait aussi apaisée que Pao'don. La rencontre avec le maire de la ville apporterait probablement quelques réponses et donnerait un angle d'attaque aux missions dont l'Ost Pourpre devait s'acquitter pour l'Alliance.

Signé, Aurys