Le vendredi 25 avril 2008

Carnet de voyage : les temples oubliés

Lorsque l'on fuit un ennemi redoutable, bien souvent, nos pas nous mènent vers des lieux sordides, sombres, humides, enfin toute cette sorte de choses que l'on a généralement que très peu envie de revoir une fois le danger écarté...
Cette fois-ci, je m'étais aventuré un peu trop près de la porte du domaine interdit de Zul Gurub. Pris en chasse par plusieurs guerriers et mages, je fuyais vers les hauteurs d'une tour, puis sautait vers les collines... Quelques dizaines de mètres plus loin, je parvenais à semer mes poursuivants, mais alors que je vérifiais qu'ils retournaient à leurs postes, je glissais sur une paroi humide et tombait à la renverse. Je chutais alors dans un petit étang, et pendant que je vérifiais à quel endroit je pouvais bien me trouver, je fus pris d'une certaine terreur... Je voyais la porte du domaine des temples trolls, mais depuis l'intérieur ! Jamais je ne survivrai à une telle bourde !
Mais fait étrange, je n'entendais strictement aucun bruit. Aucun son. Absolument rien hormis le chant des oiseaux... Et si, dans le lointain, je percevais le bruit lancinent des tambours, aucune vie ne semblait animer les lieux. Je me risquais alors à avancer sur les chemins où d'ordinaire, de puissants guerriers montent la garde.
Personne.
Les lieux étaient déserts. Absolument déserts. A croire qu'un évènement extraordinaire avait poussé l'intégralité des occupants à se rendre ailleurs... Je n'allais pas m'en plaindre, remarquez !
Ainsi, je commençais à explorer les alentours immédiats lorsque je tombais sous le charme de la beauté des lieux. Le mélange harmonieux entre les vieilles pierres et la nature me fascinait.
Quel endroit magique. J'en enviais presque les trolls de se garder ce coin de paradis pour eux seuls. Quoique, qu'attendions nous pour les déloger une bonne fois pour toutes ?
Mais en attendant, j'étais seul et pas vraiment apte à leur botter l'arrière train s'ils revenaient à l'improviste. J'abandonnais donc mes rêveries et commençais à arpenter les temples, tous plus magnifiques les uns que les autres...
L'augmentation imperceptible et progressive de l'intensité des tambours me rappela rapidement à l'ordre. Il se passait quelque chose. Sortant d'un immense temple situé au nord est, les aspects-dieux des trolls sortirent lentement, un à un... Ils regagnaient leurs temples...
Je regagnais rapidement la sortie, espérant que les gardes à l'extérieur participaient à cette cérémonie, ou je ne sais quoi d'autre, et quittais les lieux, non sans me retourner une dernière fois vers ce spectacle dont je ne me lasserai jamais...

Signé, Salazaar