Le jeudi 6 mars 2008

Carnet de voyage : Forgefer

Lorsque je suis arrivé pour la première fois à Forgefer, c'est par le tramway des profondeurs (auquel je compte bien l'un de ces jours consacrer quelques pages... quelle invention étonnante !). Entrer si profondément dans la terre, au milieu de la technologie gnome et du savoir-faire nain, fut une expérience surprenante. Mais quelle ne fut pas l'étendue de cette surprise lorsque j'ai quitté ce tramway, pour pénétrer dans l'enfer de la cité naine !


Un enfer digne de ce que j'avais pu imaginer : colossale construction ancrée au coeur de la terre, enroulée autour d'un immense temple dédié aux créateurs : la Grande Forge !
Une chaleur insoutenable, une activité silencieuse mais acharnée, une vue grandiose, l'impression de se sentir vraiment minuscule face à la puissance de ces petits êtres au demeurant si sympatiques !
L'ensemble de la cité mérite que l'on s'y attarde à admirer le travail des nains. Mais j'ai jeté mon dévolu sur trois en particulier : la bibliothèque, la grande forge et l'entrée monumentale...
La grande forge est le coeur de la cité. Un lieu dédié à la puissance de la pierre et du métal, et à ceux qui le travaillent sans relâche. Accueillant le maitre des griffons de la cité, c'est l'endroit ou tout naturellement vous arriverez en premier lieu lors de vos déplacements par la voie des airs... Cette arrivée, au dessus de la fournaise et de la lave en fusion, déversée au coeur de la montagne par de gigantesques hauts fourneaux, a de quoi intimider les plus aguerris.

 


Une énorme enclume trône en plein centre de ce lieu, dédiée à la puissance des Titans. Allez y jeter un oeil, elle est vraiment ... magnifique!

Ensuite, à quelques mètres seulement de cet enfer enchanteur, règne un calme ab temple dédié au savoir : la bibliothèque de Forgefer. Alimentée par la guilde des Explorateurs, cette bibliothèque recèle des secrets immenses, que seuls les nains connaissent. A côté des livres soigneusement rangés dans une immense rotonde, l'on peut admirer certains obsolu dans unjets, ossements ou autres souvenirs aussi saugrenus que rares, ramenés par les agents de cette fameuse guilde. De plus, chacun est invité à contribuer à l'alimentation de cette bibliothèque, et ces carnets, lorsqu'ils seront terminés, y trouveront très certainement leur place.


Enfin, je ne peux parler de Forgefer sans évoquer ce qui rend cette cité si impressionnante lors d'une première visite : je veux bien entendu parler de l'entrée monumentale.
Gueule immense, ouverte en grand sur les paysages grandioses de Dun Morogh, on y accède par une longue montée sur un large chemin. Une fois devant l'entrée, il faut sérieusement lever la tête pour voir le sommet des bâtiments accrochés à flanc de montagne. Un long couloir, formant un té, mène dans la gueule au fond de laquelle une immense statue monte la garde. Pourvu qu'elle ne s'anime pas, pensera le visiteur non désiré !

Signé, Salazaar